Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Comme si l'assemblee nationale etait privee d'arguments sur la brulante actualite senegalaise !

Posté par: Issa Thioro Gueye| Mercredi 07 janvier, 2015 06:01  | Consulté 1729 fois  |  7 Réactions  |   

L'annee vient a peine de demarrer que les jours s'empressent de prendre la tangente avec une vitesse inouie et une fuite en avant que la doxa colle volontiers au fronton de l'Ofnac. Dans cette course vers la fin de 2015, des plumes courent, s'arretent puis s'abreuvent des commentaires sur le discours de fin d'annee du President et reprennent la route. Dans la foulee, ces plumes s'interrogent sur la "communication de Macky" qui ne serait point "créative mais passive et à notre grand dam !". La communication est de nos jours plus du brainstorming qu'autre chose. A- La Macky'com, la preuve de l'epreuve politique ! Le prix accordé a la "Macky'com" n'est pas fameux puisque ces plumes invitent a l'amelioration de la qualite de service, en ces termes : "mais gageons qu’il sait ce qu’il fait et parions qu’il s’améliorera avec le temps lorsqu’il aura plein de choses à dire car pour le moment il construit ! Faisons lui confiance, inchala !". Puis, une de ces plumes pose la question qui implore l'indulgence de la force publique : "d’ailleurs qui sommes-nous pour donner des leçons puisque c’est lui qui est penché sur son cahier et en sait plus que nous autres en termes d’informations ?". Ce disant, il me revient de revenir non pas sur la "communication presidentielle qui manque de strategie" mais de noter que le president n'a pas une bonne lecture de l'information strategique. Celle-la qui, en management des affaires, permet de prendre la bonne decision. Celle-la qui vous met hors de portee de la negligence et qui vous met sur le trone de la vigilance. Et on l'a tous suivi dans la presse : le Senegal, pas encore atteint de psychodrame mediatique des scandales d'il y'a quelques annees, semble renouer avec cette routuniere actualite sur des problemes au sommet de l'Etat. Aujourd'hui, c'est l'Ofnac et ces hauts d'en haut qui foulent au pied la loi portant sur l'obligation de declarer son patrimoine malgre les interpellations abusivement mediatisees de la structure administrative qui en porte la mission; hier, c'etait les contestations nees de la publication du rapport d'audit 2012 de l'Armp et le cortege de dementis a l'adresse des contestataires; avant hier, ce fut les affaires Arcelor Mittal et Petrotim au sujet desquelles une bonne partie de l'opinion ne se satisfait toujours pas des explications apportees par le gouvernement... La liste etant longue. Parallelement, le dialogue Pouvoir-Opposition n'existe presque pas. Tout semble rompu entre les deux camps, au point de laisser place a un dialogue de sourd. Pire encore, la mouvance presidentielle ne s'entend meme pas. Alors que Macky sollicite un large soutien de ses allies, la solidite de la coalition Benno Bokk Yakaar est remise en cause voire galvaudee par certains. D'autres jouant aux plus fins et opportunistes. Normal ou pas ? En tout cas, le peuple aura le temps d'analyser et de savoir qui sanctionner, positivement ou negativement. D'autant que, de mon point de vue, la survivance de BBY n'est qu'un symptome politique ! B- Plus qu'un leurre, BBY n'est pas la solution de la reelection ! L'explication n'est point dans la meteo ou la recherche de financement de campagne ou encore la quete de survivance mais dans l'action politique, elle meme. Car, en politique, les reperes sont essentiels. Ils aident a se determiner, a bien communiquer et a rendre l'evolution des choses digeste. Macky2012 a un repere c'est Macky. Tout comme l'Apr. L'un comme l'autre ont un objectif : reelire Macky au Premier Tour. Cependant, pour diverses raisons que l'on peut comprendre et accepter (la souverainete de parti, la volonte de reconquerir le pouvoir, entre autres), les allies ont aussi de leur coté un repere et un objectif : ne pas disparaitre du cadre politique ! Pour cela, le Ps a pris toutes ses responsabilites. Certainement, d'autres allies vont en faire autant pour ne pas disparaitre. A l'opposé d'une certaine "Afp" (puisqu'il en existe des tonnes : media, force du changement...) qui, a travers des sorties personnalisees et non collectives (le groupe s'etant disloqué !), me fait le reproche que le diable faisait au prophete et qui, de surcroit, continue de narguer pour, me dit-on, obtenir un "deuxieme poste ministeriel dans le gouvernement", "caser les cadres sans ressource consistante" et "amasser le maximum d'armes de guerre en vue de la prochaine presidentielle". Malgre tout, je reste debout et coherent dans ma demarche d'eclaireur consistant a souligner que "tout parti qui renonce a une election est un parti qui disparait". Et justement l'Afp ne compte pas disparaitre. Jamais, les progressistes n'accepteront de fondre leur parti dans l'Apr. A preuve, pour peu qu'un aperiste s'aventurera a en emettre l'idee, il aura toutes les peines du monde a se relever. Les "contrevenants" et autres "tenants de l'apologie du niassisme" n'hesiteront pas a lui envoyer la police de la polemique inherente a cette Afp qui continue de confondre coalition au premier tour et coalition au second tour. Alors, porté par des principes et convictions, et les valeurs pour lesquelles je milite au sein des "reformateurs", je continuerai a m'interroger sur l'opportunite de la coalition BBY, sachant que l'Afp qui "aura un candidat" (selon une voie solitaire pas selon une decision issue d'un congré) n'est point dans le temps du "present" mais dans celui des incertitudes du futur politique; sachant que "le Ps aura son candidat"; sachant que d'autres leaders pour des interets inavoues peuvent eux aussi se presenter. Tout ceci, comme si BBY etait une conjecture, une hypothese. Plus qu'un leurre et non une solution de 1er tour. Tout ceci, pour dire que 2017 ne sera point le rendez-vous d'une coalition avec le peuple mais le rendez-vous d'un homme avec son peuple. Ou pour être plus market, le rendez-vous d'un produit avec son marché. Disons le ici et maintenant, le "Power share" est a l'origine de toutes les difficultés que rencontre le pouvoir. Gagner ensemble gouverner ensemble une vraie utopie. Le partage du pouvoir ne s'effectue jamais sur une station présidentielle. C- Les fausses notes de la "societe civile" et ce nouvel orchestre qu'est le "secteur privé" ! Il serait bien original d'organiser "la traque des positions mal acquises". Dans ce cas, il y'aurait plein de gens, ex-membres de la societe civile, qui seraient inquietés. Aux yeux des nombreux sénégalais qui les suivaient a la place de l'obelisque et sur d'autres lieux de combat contre le projet de devolution monarchique, ils ont trahi la confiance du peuple et ne parlent plus du peuple. On pouvait peut-etre s'y attendre. Car, la plupart d'entre eux tiraient leur "légitimité si superficielle" non pas pour avoir réussi a forger une opinion publique alerte et vigilante. Mais la plupart d'entre eux etaient des occupants de l'espace médiatique, au titre de ce que la presse les considerait comme des combattants pour le triomphe des ideaux republicains alors que ce fut un erratum, une erreur de casting. La meme chose que l'on observe dans le champ economique, avec un secteur privé national qui fait naturellement penser a un nouvel orchestre dans le temps du travail. En effet, le rôle du secteur prive semble loin d'un projet emergent et plus proche d'un videur de boite nuit. Son role semble plutot se résumer a l'organisation de soirees de gala a l'occasion desquelles la remise des distinctions a des industriels porte les relents d'un montage a coût de millions. Exit la visibilité et la notoriete des entreprises qui ne payeraient la note. La logique serait que, selon plusieurs observateurs, qui donne le plus a le plus ! Aussi, combien de nuit de l'entreprise, combien de soiree de l'excellence, combien de gala du manager, on nous sert pour primer des gens dont leur seul mérite est d’être des fils de... ? Pendant ce temps-la, notre pays regorge de plusieurs self made men, qui par peur d'être la proie des impotiers, qui par modestie se replient sur eux-memes. Pour se justifier, l'un d'eux, sous le feu de mes critiques et, ayant la peur bleue de se montrer dans les evenements depuis que la CREI a repris ses activites, me confiait que dans ce pays "pour vivre heureux il faut vivre cache". Et d'ajouter qu'il ne se reconnait plus dans ce secteur privé senegalais. D'autant que la danse a pris le pas sur les initiatives porteuses de croissance pour le pays. Pour lui, la plupart des hommes d'affaires senegalais ont echoue. Ils ne comprennent pas, dit-il, que "la croissance ne se décrète pas. Elle n'est pas a creer par l'Etat. Mais elle est plutot la résultante du merite et du don de soi pour un entrepreneur qui, s'il n'est pas conscient de ses obligations, verra toujours lui echapper les marchés publics au profit d'entrepreneurs etrangers". C'est tout cela le Senegal de janvier qui se prepare a la CAN et qui reve d'un premier trophee continental dans une atmosphere garnie de polemiques au sujet de joueurs competitifs non convoques et de selectionnés "blessés". Tout se passe comme si l'Assemblee Nationale ne savait qu'applaudir a tout rompre dans ce Senegal a l'actualite si bruyante. Issa Thioro Gueye, MEMBRE DU COURANT DE PENSEE "LES REFORMATEURS".

 L'auteur  Issa Thioro Gueye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (7)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Rahne En Janvier, 2015 (08:11 AM) 0 FansN°:1
merci pour la pertinence de la chronique,un ami qui a vécu avec toi la premiére alternance(cap 21) du SENEGAL
Issa Niasse En Janvier, 2015 (08:34 AM) 0 FansN°:2
Issa Thioro te salue tres chaleureusement.
Mais, tient a preciser PAS D'AMALGAME.
IL N'A JAMAIS ETE DE LA CAP21. OU DU PDS.
Il est un citoyen libre qui vit sa liberte avec ses choix et responsabilites.
Si vous etes des amis c'est rdans un cadre hors politique.
Rahne En Janvier, 2015 (08:41 AM) 0 FansN°:3
tu as eu à couvrir les réunions de la CAP21 en tant que journaliste,cest pourquoi je parle de pertinence car tu as vécu les 2 alternances merci
Silou En Janvier, 2015 (09:09 AM) 0 FansN°:4
il peut en dire beaucoup plus sur le SENEGAL
Anonyme En Janvier, 2015 (20:54 PM) 0 FansN°:5
Les clins d'oeil de ISSA THIORO GUEYE à l'AFP commencent à devenir SUSPECTS ...

Wait and see !
Gueye Birago En Janvier, 2015 (22:02 PM) 0 FansN°:6
Retaaaaaaaaaane.
De tout ce que Issa Thioro, tu ne retiens que le passage sur l'Afp.
Tu es vraiment suspect.
Issa Thioro ne portera jamais l'etiquette Afp.
Mon frere a une visipn autre que l'Afp.
Le suspecter avec l'Afp c'est...
Issa Thioro lidi khessene rek la wokka ci Afp.
Smithe593 En Novembre, 2015 (14:27 PM) 0 FansN°:7
I appreciate, cause I discovered just what I used to be looking for. You have ended my four day long hunt! God Bless you man. Have a nice day. Bye faadacdcadfabkde

Ajouter un commentaire

 
 
Issa Thioro Gueye
Blog crée le 27/02/2014 Visité 163552 fois 47 Articles 5451 Commentaires 6 Abonnés

Posts recents
LA LIQUIDATION DES ÉLITES...
LA LIQUIDATION DES ÉLITES...
Ainsi qu il m est possible de choisir le bien-être des femmes !
Lettre ouverte au President Macky Sall pour des milliers d\ emplois, inspirée de la bonne parole du saint de Diacksao...
25 millions de detournement d' objectif et des moustiques qui tuent Rufisque à l'heure des assises du folklore...
Commentaires recents
Les plus populaires