Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

L'interdiction de vente de "Charlie Hebdo" fait revenir des bailleurs du Pse, outrés de voir le Senegal à la marche de Paris !

Posté par: Issa Thioro Gueye| Jeudi 15 janvier, 2015 23:01  | Consulté 2071 fois  |  0 Réactions  |   

Macky Sall avurait-il de bons conseils ? Pourquoi a-t-il cedé aux sirenes impopulaires de Charlie au Senegal ? Nombreuses sont les reponses distillees ça et là mais aussi nombreux sont au Senegal, en Afrique et dans le monde musulman ceux qui se sont offusqués en voyant Macky Sall, president en exercice de l'Oci, dans la foule de Paris qui marchait et soutenait les auteurs des caricatures blasphematoires mais inacceptables sur le Prophete de l'Islam. Il aurait fallu de peu pour que les bailleurs "de foi islamique" se desengagent du financement pour le Pse, confient des sources diplomatiques et d'institutions bancaires internationales. Celles-ci soulignent que ces bailleurs "de foi islamique" ont pour l'instant seulement versé 82,700 milliards pour le développement du secteur énergétique. Soit 30% des 526,416 milliards de francs CFA constituant la valeur de l'engagement global. Les memes sources renseignent que si les bailleurs "de foi islamique" ont pris du recul dans leur decision premiere de boycotter le Pse, cela tiendrait de la mesure prise par le ministre de l'interieur, interdisant la vente des blasphemes de "Charlie Hebdo" et de "Libé". Deja, "Charlie Hebdo n'etait plus commercialisé au Senegal depuis deux ans" revelent les vendeurs de journaux contactés. Seul le journal "Libé" etait dans les kyosques, ajoutent-ils. Un eventuel boycott serait un coup dur pour Macky Sall qui compte beaucoup sur le Plan Sénégal émergent (PSE), visant à conduire le Sénégal à l’émergence, à l’horizon 2035, par une croissance durable de l’ordre de 7% par an, et qui est financé à hauteur de 12% par les bailleurs de fonds. Il est vrai que la septième réunion du Groupe consultatif Sénégal  a enregistré un franc succès en fevrier 2014 à Paris. Les partenaires financiers du Sénégal ayant été plus que généreux en s’engageant pour 3729 milliards de FCfa qui sont venus s’ajouter aux 2056 milliards de FCfa d’engagements toujours en cours. Soit un total des engagements financiers publics de 5785 milliards de FCa compte non tenu des 4202 milliards de FCfa engagés par l’État du Sénégal pour un total de 9988 milliards de FCfa. Mais, l'engagement des bailleurs "de foi islamique" est tout aussi important. Et la suspension de leur engagement serait cruel pour la concretisation du Pse qui repose sur trois piliers que sont la transformation structurelle de l’économie et la croissance ; la promotion du capital humain, la protection sociale et le développement durable ; ainsi que la gouvernance, les institutions, la paix et la sécurité. Un tel boycott s'en ressentirait plus fortement d'autant que l'engagement des autres partenaires financiers du Sénégal à savoir la Banque mondiale, la Bad, le Pnud, et autres institutions serait moins plausible et moins important que celui des bailleurs "de foi islamique". A preuve, le Pnud devrait plus apporter son expertise au mécanisme de mesure et de suivi des progrès réalisés pour l’atteinte des objectifs dénommé "delivery unit" que donner des financements. Qui plus est, le Pnud ne fait que promettre des financements de l’ordre de 110 milliards de FCfa. Tout ceci, suivant des conditions assez contraignantes, si on se refere aux propos du Vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique. Selon Makhtar Diop, "la réussite du Pse exigera une utilisation efficiente des ressources mobilisées, ce qui rassurera non seulement l’ensemble des partenaires mais aussi la population sénégalaise". On se souvient encore des exigences des bailleurs en fevrier 2014 à Paris lors du Forum des investisseurs privés pour le Sénégal lorsqu'il fallait les amener à s'engager dans le financement des projets privés des secteurs prioritaires, pour un montant de 1111 milliards. Comme tout le monde le sait, le financement est aussi lourd à mobiliser que de deplacer des montagnes et depend en grande partie des exigences des bailleurs. Son programme d’investissement phare met autant le focus sur un plan d’actions prioritaires qui porte sur 27 projets d’envergure disposant d’une capacité à influer sur l’économie que des actions portent sur des secteurs clé comme l’agriculture, l’énergie, les infrastructures, le tourisme, entre autres, susceptibles d’être des locomotives de la création d’emplois et une voie pour sa "reelection". Ce serait alors certain qu'un eventuel boycott representerait un serieux coup d'arret sur l'elan qu'a pris Macky Sall pour mener à bien son Pse. Et seraient affectés plusieurs secteurs comme l'energie et l'immobilier pour lequel s'est profondement engagé le Maroc qui, selon plusieurs sources diplomatiques, n'aurait guere apprecié la recente visite de Macky Sall à Alger. Issa Thioro Gueye, membre du courant de pensee "les reformateurs".

 L'auteur  Issa Thioro Gueye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Issa Thioro Gueye
Blog crée le 27/02/2014 Visité 163567 fois 47 Articles 5451 Commentaires 6 Abonnés

Posts recents
LA LIQUIDATION DES ÉLITES...
LA LIQUIDATION DES ÉLITES...
Ainsi qu il m est possible de choisir le bien-être des femmes !
Lettre ouverte au President Macky Sall pour des milliers d\ emplois, inspirée de la bonne parole du saint de Diacksao...
25 millions de detournement d' objectif et des moustiques qui tuent Rufisque à l'heure des assises du folklore...
Commentaires recents
Les plus populaires